06/01/2012

L'épiphanie , Les Rois Mages et la galette des rois


Écoutez et si vous avez besoin lisez la transcription :

À chaque début d'année, nous mangeons la galette des rois. Cette fête a officiellement lieu le 6 janvier mais peut s'étendre sur plusieurs jours : il s'agit de l'épiphanie aussi appelé la « fête des rois ».

Mais quelles en sont les origines, et que célèbre-t-on vraiment ?Le terme « Épiphanie » est issu du Grec et signifie « apparition » ou « manifestation ». En fait cela correspond à la première « preuve » du caractère divin de l'enfant Jésus. Douze jours après sa naissance les Rois Mages arrivèrent dans l'étable où était né Jésus afin de lui rendre hommage. Ils venaient selon l'évangile, de l'orient, et suivaient la lumière d'une étoile nouvelle qui selon la tradition annonçait la venue du nouveau roi des juifs.

Les Rois Mages lui offrirent en guise de respect de l'encens, de la myrrhe et de l'or. Celui-ci signifiait la royauté, l'encens la divinité, et la myrrhe, la souffrance rédemptrice de l'homme. Pour beaucoup de pays, ce jour-là est plus important que celui de la naissance même de Jésus. Par exemple en Espagne ce n'est pas le Père Noël qui apporte les cadeaux, mais les Rois Mages le jour de l'Epiphanie !

Voilà pour la tradition. Si l'on regarde plus attentivement les évangiles, on s'aperçoit que les Rois Mages, ne sont pas trois... et qu'ils ne sont pas rois. La bible ne parle pas de rois et utilise le terme grec de mage, dans les temps anciens ce mot définissait un prêtre très calé en astronomie et astrologie. De la même façon l'évangile selon Matthieu parle de plusieurs mages, sans donner de nombre, mais comme il y a trois cadeaux, la tradition a décidé qu'il y avait eu trois rois. C'est vers le 6ème siècle qu'apparait pour la première fois dans les textes les noms des trois rois mages.

Quant à la galette des Rois, elle est encore plus récente, puisque cette tradition typiquement française a été instaurée par l'église française au XIVe siècle... Mais c'est l'objet d'une autre vidéo...

Testez votre C.O avec le quiz-vidéo de Macarena (A1) par ici
  


Écoutez et si vous avez besoin voilà la transcription :

Le 6 janvier, nous avons pour tradition en France de nous réunir autour de la fameuse galette des rois pour "tirer les rois" ; c'est l'épiphanie. Mais d'où vient cette tradition de la galette et de la fève qu'on y trouve ?
Gaël Pollès nous raconte la vraie histoire de la galette des rois depuis les origines.

Il faut aller chercher l'origine de tout cela dans une fête païenne, chez les romains. Début janvier, ceux-ci célébraient les saturnales, fête pendant laquelle un domestique ou esclave était élu roi du festin grâce à une fève. Pour que l'élection soit juste, on mettait un enfant sous la table et c'est lui qui attribuait les parts.

Ce n'est qu'au XIV siècle que l'Eglise de France s'est appropriée cette célébration païenne et l'a associé progressivement à l'epiphanie. Dans la tradition, la galette est partagée en autant de portions que d'invités, plus une part. Une portion supplémentaire appelée "part du Bon Dieu" ou "part de la Vierge" généralement donnée à un pauvre. Il y avait aussi à l'époque "la part des Absents". Aujourd'hui, la galette des rois est devenue une tradition familiale. Le chanceux qui trouvera la fève sera couronné soit et choisira sa reine. Et la tradition romaine qui voulait que le plus jeune des invités, le plus innocent, se glisse sous la table pour désigner à qui revient les parts perdure toujours.

Les premières feves en porcelaine commencent à remplacer la graine de feve au milieu du XVIIIe siècle. Jusqu'à la Révolution, elles représentaient systématiquement l'enfant Jésus, puis un bonnet phrygien. Il en existe aujourd'hui de toutes sortes. Il existe des collectionneurs de fèves nommés les favophiles... qui s'adonnent à la favophilie.

Aucun commentaire: